Trek du Salkantay : vis ma vie de trekkers

Classé dans : Pérou | 10

Aller au Machu Picchu en voiture ou en train ou en colectivo ? No wayyy (pas moyeeeen) !!!

Non, nous ce sera à pied, avec nos sacs de 10/12 kilos sur le dos. Récit d’une aventure pas comme les autres.

Jour 0 : Cusco – Soraypampa

Lever très tôt, on prend un colectivo qui nous amènera à mi-chemin du départ du trek, la ville de Mollepata. Arrivés là, on monte dans une camionnette qui nous amènera à Soraypampa où nous passerons notre première nuit en tente. On galère un peu avec le réchaud que l’on utilise pour la première fois et au même moment, la pluie fait son apparition. On s’inquiète un peu pour les jours suivants, mais on garde la foi et on file se faire une promenade vers une lagune. Bon entraînement de grimpette car la lagune est situé à 40 minutes dans les hauteurs. Finalement on se couche avec un ciel dégagé et un glacier Salkantay magnifique. On est confiant pour le lendemain.

Jour 1 : Soraypampa – Chaullay

Il a plu une bonne partie de la nuit (on se couche confiant je disais donc) et on sort de la tente dans une brume plus épaisse qu’une purée de pois ratée par ma copine Alicia. Il continue de pleuvoir. Dur, dur, car cette première journée de trek est sensée nous offrir les plus beaux paysages, et nous devons débuter les 6 premiers kms par un dénivelé de 800m. La montée est harassante. La pluie toujours et, au sommet que nous atteignons au bout de 3 heures, une tempête de neige. Les conditions sont vraiment difficiles, et les paysages invisibles. Le moral n’est pas au beau fixe mais évidemment on s’accroche. Le réchaud nous fait même des siennes et nous oblige à solliciter l’aide d’un guide local qui nous fera chauffer notre met. Adorable. La seconde partie de la journée est moins difficile car la pluie s’arrête. Finalement, nous arriverons à Chaullay sans encombre, et à la fin de cette première journée qui aura compté 8h de marche pour 26 kms parcourus, ce sera binouzes (bières).

Jour 2 : Chaullay – La Playa

Et c’est pas fini… On reprend nos petites jambes et nos sacs à dos, et on reprend la route… sous la pluie. Le programme est plus allégé. 4h00 de marche « seulement ». Finalement le soleil va se lever assez rapidement et va nous permettre de profiter des premiers paysages, fabuleux. Pas de dénivelé sur cette partie, donc on profite en douceur. On arrive assez tôt à La Playa, petite bourgade portant très mal son nom, car on est à la montagne, pas à la plage. Bref. Là, on aperçoit un petit market et on fait razzia de pain et de bières et de gâteaux et de tout ce que vous voulez pourvu que ce soit pas des pâtes lyophilisées ! On se recharge en essence et on se pose pour déjeuner. Et là, c’est le début d’un calvaire qui va durer 3 jours : les moustiques. Alors ce ne sont pas vraiment des moustiques, mais plutôt des petits mouches rouges qui volent par dizaines autour de vous comme des moucherons et qui vont vous piquer au sang 10 fois avant que vous n’ayez eu le temps de dire : « oups, j’ai oublié ma culotte ». Heureusement on avait embarqué le répulsif. Ah, on me dit dans l’oreillette que le répulsif de fonctionne pas. Je répète, le répulsif ne fonctionne pas.  La suite dans le résumé en chiffres de ce trek…

Jour 3 : La Playa – Puente Ruinas/Machu Picchu

Du camping où nous nous sommes posés avec nos amies les mouches, nous voyons une grooooosse montagne. Bah c’est le programme du jour. 8h de marche en commençant par cette groooooosse montagne. Soit 800m de dénivelé sur 6 kms. On part à la fraîche, sans la pluie (yes !!). Avec le soleil et donc une surface moins glissante, c’est une montée fatigante mais bien plus agréable et qui nous paraît alors moins compliquée. Nous plions la montée en un peu plus de 2h et la redescendons aussi sec de l’autre versant, avec une grosse chaleur, un beau soleil et des paysages grandioses. Génial. Nous arrivons à Puente Ruinas, au pied du Machu Picchu, après 7 heures de marche. Oooh, mais qui nous a suivi ici ? Les mouches,  les mouches !!

Jour 4 :

Et c’est toujours pas fini ! Bah oui, lever à 4h15 pour passer le contrôle et monter les 2000 marches qui nous mèneront au pied du Machu Picchu. Et là, c’est le graal. L’aboutissement des 3 jours précédents. La récompense. Le Machu Picchu, c’est magique. C’est grandiose. C’est impressionnant. Et malgré la tonne de touristes qui le piétinent quotidiennement, le Machu Picchu, c’est mythique. Le soleil est là et sublime le lieu. On en prend plein les yeux. On imagine comment les incas vivaient et s’organisaient en ce lieu. On profite du lieu pendant des heures, avant de filer à la Montaña. C’est quoi la Montaña ? C’est une grooooosse montagne. Encooore ? Mais grooooosse comment ? Grooooosse comme 2000 marches supplémentaires. Il est 11h, la chaleur est écrasante mais on y va. Et 1, et 2, et 2000. Mais quelle vue sur le Machu Picchu de là-haut !! Unique. Extraordinaire. Ça vaut le coup d’en ch… pardon… d’en baver. Nous quittons finalement ce lieu unique non sans en avoir bien profité.

Nous resterons le reste de la journée et la nuit à Puente Ruinas avant de rentrer le lendemenain à Cusco.

Ces 4 jours ont été absolument magiques. On a vu des paysages très différents mais tous somptueux. On en a bavé, mais on l’a fait. Sans guide, sans animaux qui nous portaient nos affaires, sans bus, sans train, sans voiture, car avec tout ça, ce n’est plus un trek mesdames, messieurs, c’est une promenade !!!!! Nous étions juste Amélie et moi, nos sacs à dos, et les mouches. On est fier et on est heureux. On est fatigués mais on a des étoiles plein les yeux. 4 jours qui resteront une aventure extraordinaire. On s’en souviendra pour sûr.

Le trek en chiffres, c’est :

– 4 jours (de trek pur) et 3 nuits en tente.

– 117.65 kms parcourus à pied

– plus de 3000 mètres de dénivelé positif et près de 5000 mètres de dénivelé négatif

– 1 pantalon, 2 paires de chaussettes, 1 tente partagée et 1 seule douche prise (!!) #fautêtretrèsamoureux

– 4000 marches montées (et descendues) en 1 journée

– 1 sac de plus de 10 kgs chacun

– 102 piqûres de mouches réparties comme suit : 75% pour V., 25% pour A.

 

Petit bilan poids post trek et depuis le début du voyage (pour la petite histoire, des vendeurs ambulants proposent des balances pour se peser en pleine rue moyennant une somme modique) :

V : – 5 kgs

A : – 3,5 kgs

Un numéro vert est en cours de mise en place pr les envois de dons pour la nourriture 😉

Spéciale dédicace à Jean-Paul sur cet article 😉

10 Réponses

  1. Trop beau c est vraiment magnifique et quel courage moi j aurai pris le train pour monter

  2. OMG !!!! C’est vraiment magnifique, et très impressionnant !! Grand bravo à vous 2
    P.S. Je fais partir un avion pour vous faire livrer de la nourriture 😉
    Gros bisous

  3. Virgile, je te découvre une âme de poète dans ton écriture…en tout cas merci pour le partage. On s’y croirait :)

    Mais maintenant, il va falloir s’occuper des kgs à reprendre..parce que 5 kgs en 2 mois..c’est pas mal :)

    Bises à vous :)

  4. Vitrant Martine

    Mais vous êtes fous ou très courageux quand on voit la taille du Machu Pichu, escaladez cette grooooooose montagne !!!
    FELECITATIONS, vous pouvez être fiers de vous !!! Je vous admire et merci de nous faire partager ce beau voyage et nous dans un fauteuil !!! Gros bisous

    • On est jeune et insouciant 😉 Non, il faut juste de bonnes jambes et une groooooosse volonté. Mais la volonté, quand on décide de faire ce type de voyage, on l’a forcément. Merci beaucoup en tout cas.

  5. Maman Francine

    ÉBLOUISSANT, FABULEUX, PRESTIGIEUX!!!!!!!!!!!! des sites que ma phobie du vide m’empêche de visiter. J’en frissonne rien que de regarder certaines de vos photos. Merci de me faire visiter cette partie du monde. Trop bien, génial !!!!!! Gros BISOUS!!!!!!!!!!!!

    • Merci beaucoup. C’est pour vivre ces moments-là que nous faisons ce voyage. On s’en souviendra, ça nous marquera et ça nous donnera beaucoup d’expérience pour la suite.

  6. BRAVO!!! MAGNIFIQUE!!!SUBLIME vous, les photos, le récit. Vous êtes très courageux, bravo, bravo, bravo.
    Gros bisous à vs 2

Laissez un commentaire