La Paz, une capitale bouillonnante et une incroyable rencontre !

Classé dans : Bolivie | 4

Après avoir pris un ptit collectivo à 5h du mat à Sorata, nous voici 4h plus tard en plein coeur de la capitale Bolivienne.

Changement de décor radical après la campagne du nord, ici, ça grouille de partout et la circulation est extrement dense.

La Paz est une ville étonnante, nichée dans une cuvette, avec une altitude qui oscille entre 3200 et 4000m et entourée d’une centaine de sommets enneigés. Pour bien prendre la mesure de la ville, rien de tel qu’un tour en téléphérique (créé il y a un peu plus d’un an).

PicsArt_10-22-07.02.14

C’est aussi une ville avec ces jolies maisons coloniales :

Et son marché aux sorcières, on y trouve des choses incroyables ! Pierres magiques, fœtus de lama (on s’est abstenu de prendre une photo!), des herbes, du bois pour les incantations et moultes choses encore !

PicsArt_10-22-06.53.27

Nous, on repartira avec nos petites amulettes :)

Mais La Paz, ça restera aussi pour nous une rencontre incroyable.

En allant chercher une bouteille d’eau, on rencontre Carlos, un péruvien. Jusque là, rien d’extraordinaire me direz-vous. On discute et alors qu’on allait se quitter, il nous demande d’où on vient. On lui dit Lyon, et là, ses yeux brillent, il est justement avec des lyonnais au resto d’à côté. Ni une, ni deux, on se laisse embarquer et on les rejoint. On rencontre une bande de joyeux lurons originaire de Rhone-Alpes venus en vacances pr 3 semaines faire le Chili et la Bolivie en vélo. Précisons que pour certains, ils ont le double de notre âge, c’est qu’ils en ont sous la pédale comme on dit !!

En moins de 5 minutes, nous voici avec un verre de vin à la main à discuter avec eux tous.

À la tête de cette joyeuse team, Marie-France, originaire de Lyon. Une femme incroyable ! Pourquoi ? Tout simplement parce que :

A la retraite, elle décide de faire le tour du monde, seule, pr faire le point. Après un sacré parcours, le destin lui fera poser ses bagages au Pérou, dans la ville d’Arequipa. Pour du farniente ? Certainement pas. Elle cherche une bonne cause, et une nouvelle fois, elle laissera le hasard l’embarquer. Elle aidera les enfants des bidonvilles d’Arequipa. C’est qu’ici, il n’y a rien, donc les grands frères ou soeurs (4/5 ans) gardent les plus jeunes, résultat 3 décès par mois d’enfant de 12 à 18 mois.

De fil en aiguille, elle monte une crèche qui s’autofinance par une boulangerie qu’elle crée aussi ! Elle fera le tour de la méditerranée en vélo, seule, pr récolter des fonds, des conférences et un tas de choses encore pour mener à bien son projet.

Déterminée comme jamais, d’un optimisme sans faille et d’une volonté de fer, aujourd’hui, c’est dans une autre ville qu’elle monte le même type de projet.

Elle s’investi à 200% et en retour, c’est le sourire des 100 enfants qu’elle a comme récompense.

Une très belle rencontre comme on rêve d’en faire chaque jour. Et un exemple époustouflant ! On vous laisse faire un tour sur le site internet de l’association : www.bambinsdesbidonvilles.org

Big up Marie-France !

IMG_20151022_214410~2

 

4 Réponses

  1. Joyeux globe-trotters Merci pour cette article qui nous aide à faire connaître l’action de Marie France qui se bat depuis plus de 10 ans dans le plus pur désintéressement. Son énergie est contagieuse. Des volontaires viennent nous aider quelques semaines ou quelques mois dans une ambiance formidable.
    Si vous voulez des précisions, vous pouvez aller faire un tour sur notre site
    Bertrand

  2. Quelle belle rencontre, courageux aussi ces gens là. Un Big up spécial à Marie France bonne initiative c est étonnant de voir encore à notre époque des gens tournés vers leurs prochains.

  3. champion MARIE FRANCE merci à tous les deux pour vos photos ( comme quoi le monde est petit)

  4. Quelle inspiration, cette Marie-France ! Et merci de partager vos aventures. Les photos sont magnifiques.

Laissez un commentaire