El Chalten (Argentine) – Villa O’Higgins (Chili) : un trip mémorable !

Classé dans : Argentine, Chili | 4

Hola,

C’est en discutant avec deux autres voyageurs à Punta Arenas que cette idée folle (qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer les cols ?!) nous est venue : remonter vers le nord, à pied, en revenant temporairement au Chili, comme si nous ne voulions plus le quitter, et en passant donc la frontière à pied !!

Sur le papier, ça donne ça :
Étape 1 : Quitter El Chalten et faire du stop jusqu’à la pointe sud de la lagune del desierto
Étape 2 : Longer à pied la lagune pour atteindre la pointe nord (et non en bateau comme indiqué sur l’image. Ça c’est pour les fainéants ou les cyclistes)
Étape 3 : Faire les 22 kilomètres qui nous sépare de Candelario Mancilla en passant la frontière à pied, pour quitter l’Argentine et retourner au Chili.
Étape 4 : Prendre un bateau qui nous amènera au village de Villa O’Higgins au Chili

map_ECH-VOH

 

Jour 1 :
Nous quittons El Chalten en milieu de journée et, avec notre petite pancarte, faisons du stop pour rejoindre le lago del desierto. A. tient la pancarte évidemment ! :) Résultat : à peine 30 minutes d’attente avant d’être embarqués à l’arrière d’un pick-up au milieu de chaises, de valises, sur une piste assez caillouteuse. Mais nous en prendrons plein la vue. Les paysages sont somptueux et l’on aperçoit en passant le majestueux Fitz Roy. Nous arrivons à 16h et déjeunons sur place, car nous ne pensons pas partir dans la foulée pour rejoindre la pointe nord. Sauf que voilà, le seul camping à disposition est payant… et cher ! Nous demanderons à un gendarme si nous pouvons camper à côté de la gendarmerie. Requête refusée. Embêté, il nous donne tout de même une indication importante : un camping gratuit se trouve sur la pointe nord, notre destination prévue pour le lendemain. Il est 17h, il faut 5h de marche pour réaliser les 12 kms, et le soleil se couche vers 22h30. Nous avons toutes nos affaires avec nous, soit entre 23 kilos (pour A.) et 27 kilos (pour moi) sur le dos. On vous laisse faire les comptes. Un regard suffit avec mon amoureuse, nous voilà partis !
Nous ne sommes pas les seuls à le tenter, puisque nous partons en même temps qu’un autre groupe de voyageurs.
La route sera aussi pénible que somptueuse. Pénible car faite de montées et descentes en forêt, mais somptueuse car nous longeons le lac, le glacier Huemul et que se dresse derrière nous le Fitz Roy, sous un ciel totalement dégagé. C’est clairement ce qui nous fait tenir le coup car croyez-nous, on en chie !

Nous arriverons juste avant la tombée de la nuit. Et quelle plus belle récompense que le Fitz Roy sous ce ciel rosé et ces nuages aux formes étonnantes !? Un régal. Un bonheur. Un soulagement.

Nous dresserons la tente, dinerons face au Fitz Roy sous le soleil couchant, et nous coucherons nous-mêmes, exténués. Nous battrons en passant le record du monde d’endormissage (pas la peine de regarder dans le dico, ça existe). En principe, une petite journée nous attend le lendemain. En principe…

Jour 2 :
Le réveil est difficile : les jambes sont lourdes, les hanches brûlent et les épaules souffrent. La nuit a été bonne, heureusement, et nous avions décidé de ne pas mettre de réveil car la journée qui nous attend est plutôt allégée. Nous prendrons le petit-déj devant le Fitz Roy, toujours aussi beau.

Puis nous nous mettrons doucement en route, en commençant par un petit tampon sur le passeport : nous quittons (déjà !) l’Argentine.

Nous avions compris que quelques kilomètres plus loin, nous allions passer la frontière physique entre les deux pays, à pied donc, puis trouver un poste frontière un peu plus loin pour tamponner le passeport, signe de notre (nouvelle) entrée au Chili. Nous voilà donc partis, les sacs à dos toujours aussi lourds sur les épaules, à grimper dans la forêt jusqu’au Paso International. Nous y arriverons 2 heures après puis après quelques photos souvenirs nous continuons notre route en espérant trouver ce poste frontière où est sensé se trouver un camping.

Nous croiserons des cyclistes qui nous indiqueront que le poste frontière est à… 15 kms de là ! En réalité, il est possible de camper de manière un peu sauvage au Paso qui se trouve désormais derrière nous (à 2 kms) mais si nous voulons rejoindre le poste frontière, c’est 15 kms plus loin, à l’endroit où nous devrons prendre le bateau !
On va quand même pas faire demi-tour…
On se fait une longue pause déj, et on décide de poursuivre la route. Le soleil chauffe, les hanches et les épaules aussi d’ailleurs. C’est dur, très dur, et il faut sans cesse penser à l’expérience inédite que nous vivons pour tenir le coup. Les paysages sont magnifiques, le Fitz Roy nous quittera très tard et nous pourrons longtemps en profiter. 4 heures plus tard, nous arrivons au poste frontière !! Un tampon et nous voici au Chili !
Ne reste plus qu’à trouver un camping. Ce sera chose faite chez une dame qui nous laissera prendre une bonne douche chaude. Après 4 jours sans douche, c’est le bonheur ! Un bon diner, un gros dodo, et demain c’est journée off et le bateau pour finir le trip jusqu’à Villa O’Higgins !

Jour 3 :
Nous ferons une bonne grosse grasse mat’ et prendrons du temps pour être à la cool. Notre bateau est à 17h30, donc on a le temps. Enfin c’est ce qu’on croyait. On viendra nous informer que le bateau ne viendra pas pour raison mécanique. Heureusement, un autre bateau part à 15h. Le temps de prendre nos billets, de déjeuner et de plier, et nous voilà partis.
On embarque pour 3h30 de bateau sur un lac d’une couleur incroyable. On profitera de beaux paysages. Vraiment chouette.

Arrivés en fin de journée à Villa O’Higgins, nous nous rendrons dans une auberge bien sympa. Nous y passerons toute la journée du lendemain car pas de bus pour la ville de Cochrane tous les jours. On se fera un super déjeuner, avec un pain aux oignons confits en apéro et des petits pains au choco d’Equateur en dessert (le tout préparé par mon amoureuse).

Nous remercions du fond du coeur mes parents qui ont contribué à la réalisation de ce trip inoubliable.

Notre objectif est de remonter la mythique Carretera Austral (comprenez littéralement la route australe), et ce jusque Chile Chico où nous traverserons (encore !) la frontière pour quitter (encore !) le Chili et arriver (encore !) en Argentine.

On vous donne des nouvelles très vite.

Take care.
Besos.

4 Réponses

  1. Gallerand Graziella et Joel

    Tout est magnifique, et vous aussi !! gros bisous

  2. Salut les amoureux, quel trip!! Les photos sont magnifiques. On y était la semaine dernière. D bises

  3. Vitrant Martine

    Ah vous revoilà, toujours en forme et courageux ! Qu’est ce que c’est beau le Fitz Roy, puis le lac, puis tout !!!
    Bisous

  4. Que vous êtes courageux quand même que de péripétie . Heureusement vous êtes jeunes, beaux, en pleine forme, et un tout petit peu inconscients pour faire des périples pareilles. Et fort heureusement je ne sais pas tout. Profitez en bien vous attaquez la dernière ligne droite mais ne faites pas trop de folies quand même.
    En tout cas les photos sont magnifiques.
    Gros bisous à vs 2 de ns 2
    Maman

Laissez un commentaire