Buenos Aires – Partie 1 : la Recoleta

Classé dans : Argentine | 1

Hola,

Oui, Buenos Aires ne devait être qu’une simple escale pour filer en Uruguay. Mais on ne fait toujours ce qu’on veut en voyage, on vous l’a déjà assez dit… Pas de bus avant 22h, il est 9h, donc 2 options : on prend le bateau pour rejoindre la ville sympatoche de Colonia,  puis bus direction Montevideo. Ou on visite Bs As une journée en attendant le bus.

Vu le prix des bateaux, option 2.

Bon,  là c’est le début d’un calvaire de 3 longues heures. Il faut savoir que :

– les compagnies de bus majorent leur prix de 30% si on paye par carte.

– les distributeurs ne nous autorisent que 2000 pesos par retrait en prenant une comission de 5% au passage. Sachant qu’avec 2000 pesos, on fait que dalle (2 billets de bus et on a déjà claqué la moitié, pour vous donner une idée). Donc nous en général on préfère payer par carte, surtout que là en l’occurrence on n’a que très peu de cash sur nous. Mais là, pas le choix, car pas question de payer 30 % de plus.

– les distributeurs de la gare ne voulaient pas nous donner de cash

– la consigne à bagages est tellement bien cachée qu’à côté, c’est super facile de trouver Charlie…

Tout ça mis bout à bout, pour acheter 2 billets de bus et laisser nos sacs, on avait parcouru 7kms à 12h. Voilà, voilà…

Heureusement, on a trouvé un petit troquet comme on les aime pour manger. Au milieu des locaux qui s’enfilent des verres quasi remplis de whisky, on a mangé notre petit matambre (voir l’article food) accompagné de notre bière. Parfait.

Le dessert, c’est évidemment une glace chez l’un des meilleurs glaciers de la ville.

Côté visite, que du bon dans ce quartier de la Recoleta.

D’abord, cette extraordinaire, somptueuse, magnifique, sublime librairie. L’une des plus belles au monde selon le guide. On confirme. On n’a jamais vu une librairie aussi belle. Au delà d’être une librairie, le lieu est beau. C’est un ancien théâtre. Imaginez une seconde pouvoir pénétrer librement dans un théâtre, et le voir comme s’il était illuminé le jour d’une pièce de théâtre. La scène est un petit café avec des fauteuils, les balcons sont des salons de lecture et pour le reste, sur 3 étages, la librairie. Immense coup de coeur pour nous. On y retournera pour sûr.

Puis direction le cimetière de la Recoleta. Ultra prisé des touristes, c’est une ambiance très particulière qui entoure cet endroit. Beaucoup de visiteurs, notamment intrigués par la tombe d’Eva Peron, cette femme politique ayant lutté contre les inégalités et devenue une icône dans le pays. Pour la petite histoire, elle a été interprétée par Madonna dans le film Evita. Vous pouvez vous contenter de regarder la bande-annonce. Les tombes n’ont rien d’ordinaire ici. Ce ne sont que des énormes concessions, presque des petits maisons, à tel point qu’on a l’impression de visiter un village. Particulier le village, certes.

Juste à côté du cimetière, une belle église puis un parc dont les allées accueillent un grand marché artisanal. Bien agréable. On se mangera un petit pain fourré (voir article food) tout en observant cette effervescence entourant le lieu. Parfait.

Une après-midi totalement réussie,  qui a bien rattrapée la matinée totalement ratée.

22h, on saute dans le bus direction Montevideo, Uruguay.

Take care.

Besos.

Une Réponse

  1. J adore le clin d œil de « ou est Charlie » et la librairie wahou un rêve éveillé

Laissez un commentaire